Connect with us

Economie

Tourisme en Chine : retour à la normale en 2022 ?

La Chine ne semble pas encline à rouvrir ses portes aux touristes internationaux avant 2022. Le gouvernement chinois attend l’immunité collective avant d’envisager de lâcher du lest.

Publié

on

Tourisme en Chine : retour à la normale en 2022 ?

Alors que certains pays commencent à réouvrir progressivement leurs frontières en prévision de l’été, la Chine mise sur la prudence. Premier pays durement touché par le coronavirus, la Chine ne prévoit pas d’assouplir ses conditions d’entrée avant la fin de l’année 2021.

Objectif 70% de taux de vaccination

Le président Xi Jinping souhaite attendre que sa population ait atteint l’immunité collective avant d’envisager un retour des touristes internationaux. Selon Gao Fu, le directeur de l’agence chinoise de protection de la santé publique, l’immunité sera acquise lorsque le taux de vaccination de la population sera entre 70 et 80%. À quelle vitesse ces chiffres seront atteints dans un pays de 1,4 milliards d’habitants ?

Une campagne vaccinale au ralenti

Bien que la pandémie semble maîtrisée à l’intérieur du pays, le rythme de vaccination soulève quelques inquiétudes en Chine. Actuellement, un petit peu moins de 10% de la population chinoise s’est fait vacciner. Un chiffre bien trop bas pour espérer réouvrir les frontières prochainement. « Compte tenu de la vitesse de vaccination actuelle, je pense que nous aurons une barrière immunitaire au printemps prochain, a déclaré Zhang Wenhong, directeur de l’équipe d’experts du Covid-19 de Shanghai. Ensuite, nous devrons communiquer avec d’autres pays ». Conscient de son retard, le gouvernement chinois s’est fixé l’objectif d’injecter une première dose de vaccin à près de 560 millions d’habitants d’ici le mois de juin 2021. Cela correspondrait à 40 % de sa population.

Les vaccins chinois contestés ?

À ce léger retard, s’ajoute une remise en cause croissante des vaccins élaborés par la Chine. Le 10 avril, la plus haute autorité médicale du pays, Gao Fu, a reconnu que les vaccins chinois « n’ont pas des taux de protection très élevés ». Cette confession d’une plus grande efficacité des vaccins ARN messager est une première de la part d’un scientifique chinois. C’est un aveu de faiblesse pour Pékin, qui a approuvé seulement quatre vaccins… tous chinois. Pour l’instant, l’utilisation de vaccins étrangers est prohibée en Chine.

Continue Reading
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Advertisement

Newsletter

Populaire