Connect with us

Vie pratique

L’heure de la rentrée au lycée français de Shanghai

Ce mercredi matin, les plus de 1 500 élèves de l’établissement, géré par l’AEFE, ont retrouvé leurs salles de classe et leurs professeurs.

Publié

on

L’heure de la rentrée au lycée français de Shanghai

À première vue, une rentrée comme les autres, mais tout se joue en coulisse. « Avec la quarantaine obligatoire de trois semaines pour tout étranger entrant en Chine depuis le début de la pandémie, on a de nouveaux professeurs et des familles bloquées et d’autres encore dans l’avion aujourd’hui même, détaille Anne-Sophie Gouix, proviseure depuis trois ans à Shanghai. On s’apprête à avoir des arrivées échelonnées d’élèves et de personnels jusqu’à la mi-octobre. » La vie a, sinon, repris son cours normal ici. À condition de porter le masque, les transports publics, commerces et restaurants sont à nouveau accessibles même si plusieurs nouveaux cas de Covid-19 ont été découverts ces jours-ci et cinq quartiers de la ville placés sous surveillance renforcée. « La chance que l’on a eue, témoigne Mme Gouix, c’est que grâce aux contrôles très stricts des autorités chinoises, le lycée français de Shanghai (installé sur deux campus, NDLR) n’est finalement resté fermé que de janvier au printemps 2020. Depuis, il est toujours resté ouvert. »

Protocole strict

Une chance aussi quand on sait que les deux tiers des lycées français d’Asie ne rouvriront pas leurs portes cette semaine, et maintiendront les cours qu’en distanciel. Au lycée français de Shanghai, un protocole très strict reste toutefois en vigueur avec port du masque dès la montée en car et prise de températures de tous les élèves, personnels et rares visiteurs triés sur le volet dès l’entrée de l’établissement. « Ensuite, explique la Française, les élèves sont libres de retirer leur masque en classe. Ils ne doivent le porter que dans la file d’attente de la cantine ou lorsqu’ils sont 200, par exemple au théâtre. » L’ensemble des sites a par ailleurs été inspecté par les autorités chinoises la semaine dernière pour avoir l’autorisation de rouvrir. Et si personne ici ne s’estime sorti d’affaire, Anne-Sophie Gouix salue au passage « un vrai sens des responsabilités, de la part des familles et des 190 enseignants, et au final un grand bonheur de retrouver tous nos élèves. »

Continue Reading
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Advertisement

Newsletter

Populaire